Homicide à Kékem : une jeune fille assassinée et jetée dans un puits.

  • Ajouter le 15/05/21
  • 0 Commentaire
  • 1023
  • Rédigé Par MenouActu    


  • Mis a jour 16/05/21 à 9:12

Inès Tchouamaleu, élève en classe de première F4 au lycée technique de Kékem, aurait été torturée et assassinée par certains éléments des Forces de Maintien de l'Ordre qui ont ensuite jeté sa dépouille au fond d'un puits avant d'appliquer l'omerta.


L'émotion et la consternation sont au rendez-vous au domicile des parents de la défunte au lieu dit Fomessa 2 au domicile de ses parents.

Au village  Fomessa2, c'est une foule ébahie qui assiste, le regard interrogateur, au spectacle que se donnent les parents de la défunte disparue dans des circonstances tout à fait troubles.
Tout serait parti d'une virée entre amis dans un des coins les plus huppés de la ville de Kékem où l'infortunée se délectait du bon liquide avec ses amis. Ayant fait irruption sur les lieux, les éléments de la police se seraient alors mis à leur trousse. Après une bonne partie de chasse à l'homme, Inès, dont la résistance et l'endurance ont eu à courroucer ses poursuivants, sera appréhendée et copieusement molestée, jusqu'à ce que mort s'en suive.
Selon Démétrio Wouassom, oncle de la victime, plusieurs traces laissées sur le corps témoignent à suffisance de la barbarie de ces éléments qui sont pourtant supposés assurer la sécurité des personnes.
Informées de la situation, les autorités auraient décidé de pratiquer l'omerta.
Les populations sont pour le moins déterminées à faire la lumière sur cet assassinat qu'elles estiment être de trop. Elles exigent des autorités toutes les clarifications possibles pour éviter d'embraser la ville de Kékem.
Vivement que le spectre de Foumbot ne plane pas du côté du Haut-Nkam.

Par Guy Paulin Mbatchou pour www.menouactuweb.com/www.menouactu.com

.