OPINION : Si le Rwanda ne nous a pas parlé, tout comme le Nigeria, le Mali ne nous a pas parlé, ce n'est pas Côte d'Ivoire qui hier ne nous parlait pas qui va nous parler aujourd'hui.

  • Ajouter le 28/07/21
  • 11 Commentaires
  • 210
  • Rédigé Par MenouActu    


Lisons plutôt


Les Camerounais découvrent le sens PALPABLE des mots "Dialogue" et "réconciliation" pendant que chez nous après un "Grand dialogue" en argent de taxi et d'hypocrisie , la guerre au NoSo s'intensifie et que les loubards de Boko Haram s'acharnent sur nous sous les moqueries d'un RDPC qui nous organisent un festival de "distraction nationale" avec l'utilisation d'un 180 milliards COvid que personne n'arrive à justifier et une CAN au prix fort.

Un travesti qui fait un va-et-vient entre new-bell et sa maison dans une "tentative d'homosexualité" fait marcher une justice qui garde encore des personnes interpellées dans leurs salons pour attroupement qui ne peuvent pas dire 1 an après de quoi il en retourne. Près de 100 Prisonniers politiques entrain de lire l'heure pour des marches qui n'était pas celles du OYé !

 D'ailleurs un mandant de perquisition était suffisant pour enfermer un candidat aux élections présidentielles. Cette situation donne aussi un boulevard à certaines personnes en pleine puberté politique de faire le job qui aide à faire bouillir la marmite chez eux ! Nessa chacun veut s'APAR ?. Cet à dire que à partir de certains partis d'oppositions jouer les experts en distraction. Poster 8 choses sur 10 sur un autre opposant qui ne gère rien, n'a aucun mandant. Tirer en longueur de journée sur un autre opposant pendant que ceux qui ne peuvent pas garantir l'eau pendant 24h à tout Yaoundé sont là.

En tout cas , en Côte d'ivoire un ancien chef d'État va retrouver ses avantages légaux pendant que au pays du mendiant de la paix le cadavre d'un ancien président déclenche des logorrhées sévères chez des intellectuels à la sardine.

Les panafricanistes du vin rouge qui au lieu d'applaudir un acte fort et courageux se debinent pour regarder derrière , ressasser ce que l'accolade entre ses deux Ivoiriens veut justement essuyer, pardonner. Le pardon , le dialogue , la réconciliation n'est pas de l'enfumage, mais un ou des actes forts ! Pas une commande de Paris. Chez nous on convoque un dialogue sans y prendre part, ou gouverne sous haute instruction et on prononce le mot "travail" quand le président part en séjour "privé" ! Mais jamais de concertation avec ses ministres qui eux ne se gênent pas à voler 4000 sacs de riz parfumé destinés aux malades.

Enlevons nos bouches sur les "choses" des gens par respect pour des familles qui voient chaque jour des jeunes tomber dans une guerre où un Camerounais fait la guerre à un autre Camerounais. Sauf si la Côte d'Ivoire nous parle et que nous soyons capable de répondre à la question de savoir ce que font plusieurs de notre compatriote en prison avec pour certains au moins 1 an ! détention sans sentence. Si le "grand Dialogue" s'est terminée en grand farotage national, sortons nos cerveaux des estomacs et envisageons sérieusement tous passeront mais le Cameroun lui non.

 Abimté !!


Ernesto YENE.

.