Professeur Tandia Rousseau : un exemple de la recherche universitaire de proximité

  • Ajouter le 06/04/21
  • 0 Commentaire
  • 758
  • Rédigé Par MenouActu    


Bien qu’ayant soutenu sa thèse de doctorat sur l’écrivain Français du siècle des Lumières Jean Jacques Rousseau, le désormais professeur titulaire de Langue et linguistique Française à l’université de Dschang s’est réorienté vers les thématiques un peu pl


« En tant que jeune chercheur, nous avons commis l’erreur de travailler sur les thématiques pas très proches de nous » tels sont les propos tenus par l’enseignant chercheur au cours d’une rencontre avec lui qui nous ont inspiré cet article. Sauf qu’immédiatement après son recrutement à l’université de Dschang, il va rectifier le tir en s’intéressant davantage aux problématiques plus proches de lui au point d’être aujourd’hui l’un des spécialistes de l’analyse du discours social qui.


 Le chercheur a rapidement réalisé que l’environnement Africain, mieux Camerounais est très fertile en sujets de recherche bien que très peu exploré. Les annales de la faculté de Lettres et sciences humaines de l’université de Dschang ne démontreront pas le contraire avec notamment un important travail sur l’analyse discursive de la chanson très populaire de l’artiste Valsero. Dans la même veine de s’inscrire la recherche universitaire dans un contexte social bien précis, l’actuel chef de département de Langue Étrangères Appliquées de l’université de Dschang proposera en 2014 un sujet d’examen à polémique de son cours « rhétorique et stylistique » qui reprenait un SMS viral après la défaite des lions indomptables à la coupe du monde de football. Même si cette épreuve avait été annulée d fait de la sensibilité du sujet Boko Haram en cette période, il demeure claire la volonté de l’enseignant chercheur de contextualiser ses enseignements. Il accorde une place de choix dans l’analyse du discours non fictionnel qui est réputé plus proche de la société Camerounaise.

En début d’année 2016, avec son compagnon de tous les temps comme les étudiants aiment bien le dire le professeur Jean benoit Tsofack, ils ont présenté le résultat de leur recherche sur « les pratiques discursives sur le campus : état des lieux et perspectives », une étude des pratiques langagières d’un groupe social digne d’intérêt pour la recherche sociolinguistique.

Dans un contexte où la recherche universitaire est souvent considérée comme très éloignée des problématiques sociales, les chercheurs devraient davantage s’intéresser aux problèmes de la société à laquelle ils appartiennent.

Par Florian Mouaffo pour www.menouactu.com

.