Nkondjock : Le RDPC perd-il ses bases politiques traditionnelles ?

  • Ajouter le 26/03/24
  • 0 Commentaire
  • 464
  • Rédigé Par MenouActu    


Courroux, colère, méfiance. Ainsi pourrait-on qualifier l'attitude des populations de l'arrondissement de Nkondjock en ce 39ème anniversaire du parti de la flamme.



En 39 années d'existence, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais(RDPC) aura presque toujours été le parti des nkamois et spécifiquement des populations de Nkondjock. Cependant, la logique semble avoir radicalement changé depuis les élections présidentielles de 2018, avec un électorat de plus en plus craintif et méfiant à l'endroit du RDPC et de son élite.


Une crainte qui se serait renforcée et consolidée au cours des années 2022 et 2023 . Promesses non tenues, chantiers socio-économiques à l'abandon, mépris total de l'élite politique RDPC à l'endroit de l'électorat sont entre autres reproches faits à ce parti dans plusieurs villages considérés comme clés  à Nkondjock.


De Nkondjock centre à  Matoubé, en passant par Makita, Didipe, Ndocksamba , Ndogban,  Mabombe, Sohock et Ndockmalang et bien d'autres.


La grogne se serait d'ailleurs amplifiée ces derniers mois au point de regagner les cours des chefferies traditionnelles, avec plusieurs Chefs  autochtones qui ne cessent de bouder le parti à cause d'une répartition illégale du gâteau et une non prise en compte de leurs doléances, notamment l'industrialisation de l'arrondissement.


La goutte d'eau qui aurait débordé le vase serait la deuxième vague  d'exploitation des essences forestières de la commune à laquelle les populations de Nkondjock disent ne rien bénéficier.


Malgré ses multiples revendications à cet effet, notamment la redevance forestière, le maire PCRN Serge Alexis  Lombat dit faire face à un impressionnant blocus de l'élite locale, presque toute acquise à la cause du parti au pouvoir. Cette élite qui ne se mobilise pas suffisamment empêche ainsi que ces redevances forestières qui auraient pu apporter un certain soulagement aux populations dans l'entretien des infrastructures sanitaires et scolaires de la localité soient octroyées.  


Pour son 39ème anniversaire ce dimanche dans l'arrondissement de Nkondjock, c'est sur des braises ardentes des populations en furie que le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais s'apprêtait à marcher. Des braises qui ne sont pas prêtes de s'éteindre avant les prochaines échéances électorales.

À moins d'un miracle politique comme c'est souvent le cas.


Cyrille De Fopossi

.