CAN TOTAL ÉNERGIES Cameroun 2021 : la rareté des spectateurs suscite des interrogations.

  • Ajouter le 12/01/22
  • 0 Commentaire
  • 215
  • Rédigé Par MenouActu    


  • Mis a jour 12/01/22 à 20:09

Au-delà des glissements de dates de la grand-messe continentale notamment celui de 2021 du fait de la pandémie à Corona virus, une crise est désormais d'actualité depuis l'ouverture de cette 33e édition de la Coupe d'Afrique des Nations disputée en terre


Camerounaise. Il s'agit du déficit criarde des spectateurs .

 D'aucuns diraient le "syndrome de l'absence des spectateurs". Ceci est observé lors de la majorité des rencontres déjà livrées plus précisément à l'issue du match d'ouverture Cameroun- Burkina Faso qui s'est soldé sur un score de 02 à 01 en faveur du pays hôte.


Un fait vraiment étranger alors qu'auparavant les Camerounais pour la plupart a eu à supporter leur Équipe nationale surtout lorsqu'il s'agit des lions indomptables dames comme messieurs à toutes les instances des compétitions de par leur présence très massive, remarquable, sensible aux stades.

Aujourd'hui, on assiste à une chute vertigineuse de ces spectateurs. Ce qui nous amène à cette interrogation:qu'est-ce qui n'a pas marché ?Cette question a tout sens car son diagnostic nous permet de renverser la vapeur.

Qui pouvait imaginer qu'après 50 ans de non-organisation d'une pareille compétition par le Cameroun, pays de son excellence Albert Roger Milla le joueur africain du siècle, ambassadeur itinérant, Samuel Eto'o le (pitchicthi), meilleur buteur africain de football de tout le temps... président de la FECAFOOT ( Fédération camerounaise de Football), Thomas Kono, Bell Joseph-Antoine , le regretté Marc Vivien Foe et bien d'autres anciennes et nouvelles gloires du football du pays peuvent vivre un tel climat .



Plusieurs observations peuvent évoluer de la présence déficitaire des "seconds joueurs"aussi appelés spectateurs ou tout simplement support:pour certaines personnes :

 - la présentation obligatoire du carnet de vaccination contre le COVID-19 avant l'accès aux stades ;

- les prix des billets jugés largement au-dessus du camerounais moyen ;

 - les frais de transport très peu supportables pour se rendre aux différents stades ;

- Pour d'autres, cela est à l'origine des dépenses effectuées sans prudence par la majorité des Camerounais pendant les fêtes de nativité et de nouvel an ;

- Le mécontentement des populations surtout à faibles revenus au regard de la montée exponentielle, subite et effrayante des coûts des produits sur nos marchés ces derniers temps...

 

 Ne perdons pas de vue que les différents stades qu'abritent ces rencontres ont coûté des milliards de francs CFA. Dans la même foulée, le premier sportif camerounais Son Excellence Paul Biya, Chef de l'État camerounais est son épouse, la première dame Chantal Biya , certaines grandes figures emblématiques du ballon rond, autres personnalités nationales et étrangères, la "guest" star de la musique africaine Fally Ipupa...étaient de la partie dans le cadre des cérémonies d'ouverture de ce rendez-vous pour plus de colorations.


Face à ce que nous vivons à l'heure actuelle, la physionomie des stades côté spectateur pourra connaître un changement positif avant la finale du dimanche 06 février 2022 ? Il s'agit ainsi de revêtir le "sport roi" d'après certains spécialistes.

À chacun son regard et à chacun de jouer pleinement sa partition.

Denis TIOMELA pour le journal citoyen MenouActu

.