Carrière de Foréké : Visite des chinois en eau trouble

  • Ajouter le 11/08/22
  • 0 Commentaire
  • 661
  • Rédigé Par MenouActu    


  • Mis a jour 11/08/22 à 10:30

L'arrivée des chinois le mardi 09 août 2022 à la carrière de pierres logée dans le groupement Foréké-Dschang, notamment dans les quartiers Mfeuh 1, Mzeumla, Likong, Minjouh, Mimpeuh et Tchuafi n'a pas reçu l'onction et la l'acceptation des populations de


 ces localités qui voient d'un mauvais oeil  ces nouveaux envahisseurs, après le groupe français Razel et l'entreprise Edok Eter SA.

Malgré la forte délégation préfectorale et  communale qui accompagnait les visiteurs venus d'Asie, parents, jeunes et moins jeunes sont massivement sortis pour s'opposer à une quelconque visite ou exploitation de ce qu'ils considèrent comme leur héritage.

C'est accompagné de monsieur le Maire, du Sous-Préfet de Dschang et son état-major, le représentant du Délégué Régional des Mines de l'Ouest et du Délégué Départemental de la Menoua et du Chef Supérieur du groupement Foréké-Dschang, que ce groupe de chinois devrait faire son entrée dans la carrière logée à Foréké-Dschang non loin du Lycée Technique de Foréké-Dschang mardi dernier. Leur visite, disaient-ils, avait pour but  de faire des prélèvements en vue d'étudier les possibilités d'utilisation des produits de la carrière pour la fabrication des carreaux et marbres made in Cameroon et vendus à l'étranger.  


Alertées de leur venue, les populations vont se regrouper en masse pour s'opposer à toute visite de nouveaux «étrangers» sur ce qu'elles estiment être leur richesse. Menaces et injonctions du Sous-Préfet n'y changeront rien.

 Pour ce manifestant, les propos tenus par le Préfet quelques jours avant la visite étaient de mauvaise augure.

 « Le préfet  nous a dit le 26 Juillet dernier que nous allons être déguerpis parce que la nature a horreur du vide» .

Un vide que ne reconnaissent pas les protestataires qui déclarent occuper de manière continuelle cette carrière qui a vu le jour en 1956. Pour preuve, ces derniers estiment être assez organisés dans la pratique de leur travail. « Chaque jeudi, nous nous regroupons pour les messages qui viennent de l'administration, pour soumettre nos problèmes à l'administration et régler nos différends», déclare l'un des manifestants sieur Efotika Assongmo Étienne notable Foréké-Dschang..


Au regard des propos recueillis jusque là sur le terrain, le courroux des populations réside surtout dans le fait que cette carrière est la principale ressource qui leur permet de subvenir à leurs besoins et permet aussi à certains de leurs enfants sans emploi de chercher leur pitance.


Pour les parents l'intention du gouvernement de retirer cette carrière aux ayants droits au profit des chinois est tout simplement inadmissible et inacceptable. Si les populations ne s'opposent pas à l'exploitation de ladite carrière, elles déplorent néanmoins la volonté de l'État de retirer un bien à un de ses fils au profit d'un autre.


Pour rappel, les chinois sont le troisième groupe d'exploitants à s'intéresser à cette carrière après les entreprises Edok Eter et Razel.


Ces ex-exploitants  auraient d'ailleurs manqué à leurs engagements en laissant au passage derrière elles le grand banditisme vu qu'en cette période la plupart des jeunes de la localité sont restés en chômage puisqu'ils n'avaient plus accès au site.

Par SM, GPM, Cyrille De Fopossi pour le Journal citoyen MenouActu

L'équipe de rédaction de MenouActu vous exprime sa gratitude pour votre sollicitude.

Nos abonnés et partenaires que vous êtes, restent notre principale source d'inspiration, et de motivation, au moment où nous continuons à collecter et à publier des informations sans complaisance.

Ce sont cependant des exercices pour chaque journaliste de MenouActu qui doit franchir moults obstacles pour travailler même à distance à l'effet de satisfaire le lectorat.

Aussi, nous continuons à solliciter votre soutien constant.

Et comment procéder ?

Veuillez partager quotidiennement le lien de notre site Web avec le maximum de vos contacts.

Vous pouvez également soutenir notre équipe dynamique qui travaille jour après jour pour vous tenir au courant, quel que soit le montant.

Utilisez les modes de paiement suivants :

PayPal : menouactu@gmail.com

Mobile money : 

MoMo:679466485 (Menoua Media Corporation)

OM: 695522864 (Symaro Mebego)

Virement bancaire :

Nom de la banque : CCA BANK

 Nom du compte : MENOUA MEDIA CORPORATION SARL

Nº Compte : 100260025502400130

SWIFT/BIC : ECOCFRPP

Nom Banque intermédiaire: IBC SA (SWIFT à utiliser uniquement si requis par la banque émettrice)

NB: écrivez-nous après toute transaction mobile, bancaire ou en ligne via menouactu@yahoo.com/  ou tel: 679466485/695522864.

Contact service commercial MenouActu : +237654788700/675001641 (Whatsapp), vous pouvez nous contacter via ces numéros pour toute information, demande de couverture et même pour des probables contrats de partenariat.



Vous pouvez aider à soutenir notre travail via le lien ci-dessous: https://www.menouactuweb.com

Veuillez recevoir nos remerciements sans dose

.